2005: Maroc


maroc2005

Ouarzazate / Merzouga / Zagora / Ouarzazate

 

 

Cette année, nous décidons de partir en "famille" : 3 couples, 2 motos, 2 4x4.
Stéphanie et Yannick, Virginie et Erik, Isabelle et moi-même.

Mais cette fois-ci, je laisse la parole à Yannick. Il a fait un résumé rapide de ce raid, alors je lui laisse la parole tout en ajoutant quelques commentaires supplémentaires ...

Ce raid d'une semaine va servir à Yannick à vérifier et valider certains choix techniques pour le Dakar 2006 mais aussi à retravailler la navigation et le pilotage.....


Yannick:

Pour cette aventure nous partons à deux motos (Fred en 400EXC et moi en 400XR) et deux 4x4 (Stéphanie et Isabelle dans le Navarra - Virginie et Erik dans le Kia Sorento). Découverte du 4x4 pour certaines, du Maroc et des dunes pour d'autres et enfin perfectionnement pour les motards.

Il en faudra pour tout le monde et nous décidons pour cela d'opter pour un parcours dans le sud avec pistes et dunes.

Fred 
maroc2005(37)
Yannick
maroc2005(38)

 



 

Samedi 29/10/05  
 La route vers Algeciras  

 

C'est avec un peu de retard que nous prenons la route du départ en ayant laissé un peu de bagages pour gagner de la place. Isabelle ne sera pas du voyage non plus, retenue par un travail urgent au dernier moment. Elle nous rejoindra en avion (la veinarde) lundi. Tout commence bien et nous nous arrêtons pour... un contrôle de police au bout de 200 m! A ce rythme on est pas arrivés. Nous sommes tous fatigués en même temps et n'arrivons pas à faire les relais en fin de nuit: la sagesse nous commande de nous arrêter pour dormir un peu. Quelques bouchons après Bordeaux nous permettrons de faire nos premiers tours de roues en TT pour gagner un peu de temps en utilisant une piste parallèle à la nationale. La nuit sera également très longue pour rejoindre Algécira 

 

 

Dimanche 30/10/2005  
 La route vers Erfoud  

 

Enfin arrivés à Algéciras où nous rejoignons Erik et Virginie partis vendredi matin et qui ont fait étape à Burgos et Algéciras. Leur état de fatigue n'est pas comparable avec le notre. Nous profitons de leur douche pour nous refaire une fraîcheur avant de reprendre notre route vers le Maroc. Arrivés au port, un bateau est prêt à partir à 12h00 pour Ceuta. Nous le prenons. Le passage de la douane se passera relativement bien (inférieur à 2h00 quoi !) ce qui en surprendra parmi nous.


Le souvenir d'un "caillassage" ou plutôt d'un "pavessage" d'un 4x4 avec pare brise à changer et point de sutures à la clef nous décide à éviter le rif et nous faisons le descente par Meknes en passant à Tanger. Nous ne traînons pas sur la route mais avec notre arrivée tardive au Maroc et la nuit qui se couche tôt, nous faisons étape à Midelt afin de ne pas nous coucher trot tard. L'hôtel Kasbah Asmaa proposé par Yannick fait l'unanimité par rapport à celui prévu initialement.

 

maroc2005(1)
Chargement dans le bateau

maroc2005(2)
Motos et voitures

maroc2005(3)
Le Kia (ça va passer dans les dunes ça ?)

 

maroc2005(6)
Première nuit au Maroc pour le groupe

L'hôtel de Midelt est superbe et très confortable.
Enfin une nuit normale pour Stéphanie, Yannick et Fred.

 

maroc2005(5)
Le continent africain en vue


maroc2005(4)

 

 

Lundi 1/11/2005  
 La piste Erfoud à Merzouga (Dunes)  

Route pour Rissani et prise de contact avec les dunes sont au programme. Les paysages sont magnifiques, ce qui fait le bonheur de nos "Japonais" qui profitent de toutes les occasions pour photographier tout ce qui bouge (et même ce qui ne bouge pas!). Nous arrivons vers midi à l'hôtel.


Déchargement des 4x4, préparation des motos et 4x4 et départ après un bon repas.

Nous arrivons enfin à Merzouga. Ce petit galop d'essai sera profitable à tous et toutes. Premier plantage pour le Navarra avec les filles mortes de rire dans un 4x4 prêt à se renverser. Quelques conseils plus tard les passages se font plus fluides. Pour les motos, cet essai est également l'occasion de reprendre contact avec le sable et son pilotage bien spécifique. Le 400XR se comporte bien: malgré une démultiplication et un réglage de carburation qui ne me conviennent pas, les dunes s'avalent sans difficulté. Cette moto n'ayant pas de démarreur, je m'essaye à des démarrages dans des positions inconfortables et après avoir renversé la moto: pas de soucis particulier quand on suit bien le manuel et cela me plaît bien car le démarrage était ma crainte avec cette machine! Mais il est déjà l'heure de rentrer car Fred et moi prenons la route ce soir pour aller chercher Isabelle à l'aéroport de Ouarzazate (600 km A/R!).

Après 4 heures de route, nous arrivons enfin à Ouarzazate. Je m'installe dans un cyber café pendant que Fred file à l'aéroport. Alors que je finis d'envoyer les nouvelles pour le site internet, Fred m'annonce qu'Isabelle n'a pas pu avoir sa correspondance à Casablanca en raison du retard de son avion arrivant de Paris suite à une grève de Royal Air Maroc!!!  Coup dur ...

Après réflexion, Isabelle bloquée à Casablanca choisit de rentrer le lendemain pour Paris.

Heureusement nous n'avons pas fait le voyage sur Ouarzazate pour rien: nous ramenons les Mars commandés par Virginie... ;-))

Mais Fred accuse un peu le coup...

Nous reprenons la route vers Rissani, 4 heures de route...


maroc2005(10) maroc2005(9)
Descente depuis Ceuta ("Cebta")
maroc2005(11) maroc2005(12)
Arrivée à Merzouga
maroc2005(15).jpg  maroc2005(13)
Enfin, les motos ont quitté le Navarra pour rouler... 
Les motards n'en pouvaient plus !
Une petite course avec un "raider" local !

 

Et enfin, les dunes !!
maroc2005(14)

maroc2005(16)
maroc2005(7)

maroc2005(8).jpg
 

 

 

Mardi 2/11/2005  
 Dans les dunes de Merzouga  

 

Au petit matin, malgré la déception de ne pas avoir Isabelle avec nous, l'enthousiasme revient et la boucle de 100 km dans Merzouga est attendue avec envie !!!

maroc2005(17)

Nous faisons un petit bout de route avec les 4x4 qui, très vite, sortent pelles et plaques de désensablage!

Aidés par les locaux, nous sortons les véhicules après quelques minutes d'effort. Sur les conseils de ceux-ci, les 4x4 vont tenter le passage par un endroit plus facile. Nous nous éloignons avec les motos pour notre récréation.
Premier constat, le XR manque un peu de puissance comparé à mes précédentes motos mais il se comporte très bien pour le passage des dunes. La démultiplication est quand même à revoir pour passer plus sereinement les plus hautes.
 Fred prend tranquillement confiance et s'améliore dans le passage des crêtes au fur et à mesure que la journée avance.

maroc2005(21)
Fred / KTM 400 EXC
maroc2005(22)
Yannick / Honda 400 XR

 

Un appel radio de Stéphanie nous fait comprendre que l'on va jouer à la pelle et au sceau pour sortir les 4x4 d'une mauvaise passe... Le temps de récupérer leur point GPS et de les rejoindre, trois espagnols à bord de 2 HDJ sont à leurs côtés en arrivant tel "des oiseaux volant sur le sable" selon l'expression de nos naufragées sur lesquelles le soleil tape visiblement trop fort!

maroc2005(18)
maroc2005(19) maroc2005(20)

Cette rencontre va s'avérer providentielle pour nos néophytes du sable. Dans un premier temps, dégonflage des pneus, puis utilisation du treuil pour sortir les 4x4 et enfin petit tour dans les dunes avec le Navarra et le Kia Sorento, mais en passager pour Stéphanie et Erik. Résultat, chacun est maintenant convaincu que le problème ne vient pas du véhicule et de son hypothétique manque de puissance !
Nos trois ibériques se sont donc transformés en guides et professeurs de luxe pour le restant de l'après midi et conduisent nos pilotes 4x4 à travers les dunes. La leçon semble efficace, les plantages se font moins fréquents. Erik et Stephanie prennent confiance et commencent à tenter des passages très délicats avec à la clef concert de klaxon et applaudissements spontanés des profs, surtout lors d'un passage spectaculaire de Stephanie avec un petit saut de dunes !

 

 maroc2005(23)

C'est en convoi que nous traversons les dunes !

 

 

maroc2005(24)

Arrivée à l'oasis et rafraichissement local commun à tous les pays du monde...

 

Finalement nous arrivons au camp de tentes berbères (Oasis de Merzouga) en fin d'après midi où nous décidons de passer la nuit. Mais avant de dormir, le jeu de cette fin d'après midi consistera à monter tout en haut de la grande dune. Je délaisserai le XR dont la démultiplication n'est décidément pas adaptée. Fred, avec son KTM 400 montera la dune sans problème. Mais il aura une vraie galère tout en haut avec un moteur impossible à redémarrer ! Finalement, il y parviendra, redescendra tout en bas pour me remonter la moto. Je parviendrai donc au sommet aussi, mais avec la machine de Fred. Ma surprise est grande de voir un des espagnols parvenir au même résultat avec son HDJ: complètement allumé mais terriblement doué le type !

 

 

La grimpette de la dune de Merzouga

   
   

maroc2005(29)

Les vainqueurs...

maroc2005(34)

...de la dune !

maroc2005(30)

maroc2005(44) maroc2005(45)

 

maroc2005(31)

 

maroc2005(32)

Paysage magique

maroc2005(33)

Erik le conquérant 

 

maroc2005(28)

La galère de Fred: impossible de redémarrer...

maroc2005(27)

 

maroc2005(25)

maroc2005(26)

Le bivouac de l'oasis

Nos espagnols nous quittent à la nuit pour poursuivre leur route vers le sud. Le coucher de soleil  du haut de la grande dune vaut le déplacement. Ce soir, dodo sous la tente. Le Tagine préparé par Mustapha se fait attendre, pas bien grave, Erik et Virginie sortent leurs armes secrètes: Foie gras et vin moelleux! Le décalage est total mais très apprécié et nous finirons la soirée à refaire le monde, suivi du Tagine qui finit par arriver...

   
maroc2005(39)
   
maroc2005(40)

maroc2005(36)

 

maroc2005(35)

 

 

Mercredi 3/11/2005  
 La piste de Merzouga à Zagora  

 

Réveil 6h00 pour observer le lever de soleil. Petit-déjeuner puis départ pour Rissani où nous récupérons la piste pour Zagora. Mais avant il faut sortir des dunes et là il n'y a plus ni prof ni guide pour les 4x4. Nous partons en éclaireur avec Fred pour nous faire une idée. Lorsque les filles nous demandent notre avis, Fred se contente d'un signe de la main traduisant sa perplexité. On est un peu inquiets sur la capacité de nos "jeunes" passeurs de dunes à sortir de l'erg. Mais il faut bien y aller et les 4x4 s'élancent derrière moi. Lorsque que je me retourne pour faire le point, je constate que je suis presque sur le capot d'Erik et le Nissan suit ! Mais c'est qu'ils ont parfaitement compris le truc et rapidement nous sortons de l'erg.

 

maroc2005(46)

 

maroc2005(41)

 

maroc2005(49)

 

maroc2005(48)

 

   
   

La piste est superbe, facile à suivre et les paysages sont sans fin.

maroc2005(47)

 

maroc2005(42)

 

maroc2005(43)
   

 

Pour rouler dans les dunes, les pneus étaient très dégonflés pour augmenter la portance, mais Erik a du tarder à regonfler une fois revenu sur les pistes caillouteuses. Nous constatons une crevaison sur le Kia. La réparation prend un peu de temps.

Erik n'a qu'une seule roue de secours, les filles sont un peu fatiguées: les 4x4 prendrons donc la route et les motos la piste.

Nous nous séparons.

maroc2005(52)

Fred en profite pour télécharger
les points GPS depuis son ordinateur 

maroc2005(51)

Erik inaugure le cric gonflable.
Efficace finalement...


 

maroc2005(50)

Les 4x4 prennent la route...

 

maroc2005(53)
maroc2005(55)

maroc2005(54)

...Les motos continuent par la piste.

 

 

Nous avons pris du retard et nous savons que la nuit risque de nous piéger sur la fin du parcours. Cela ne nous empêche pas de nous arrêter dans une auberge en plein milieu du désert pour nous commander une boisson glacée ! Le bonheur !

Nous repartons vite afin de rouler le moins possible de nuit. Le XR est très plaisant sur les pistes. La fourche étant encore d'origine pour le moment, je tire sur le guidon pour passer les difficultés sur la roue arrière. L'amortisseur Ohlins est d'une redoutable efficacité et gomme parfaitement les obstacles. Malheureusement la moto coupe subitement. Le temps de trouver la panne et d'y remédier (une bougie récalcitrante) nous avons perdu du temps et à la sortie du village suivant, la nuit nous surprend. Impossible de retrouver la piste après le village. Après 5 ou 6 tentatives, et aussi par sagesse, nous rentrerons par la route alors que le road book nous indique 60 Km pour Zagora par la piste (45 pour le GPS à vol d'oiseau!) et qu'il y en a 180 par la route ! Nous prévenons les 4x4, déjà arrivés à Zagora, de nos intentions. Petit arrêt restau, plein d'essence et route pour Zagora où nous arriverons dans la nuit.

 

Jeudi 4/11/2005  
 La piste de Zagora avec passage dans les dunes de Tinfou  

Aujourd’hui, journée off... Enfin presque ! Changement d'hôtel car celui de la nuit précédente n'est plus disponible pour le soir. Petit tour dans les dunes de Tinfou histoire de faire quelques photos et de s'amuser avec les véhicules. Fred s'éclate comme une bête dans les dunes, les passe, les repasse, saute les crêtes, et finit par prendre une gamelle magnifique que personne ne filmera, ne photographiera ni même ne verra !! (ouf !).

Récréation dans les dunes
   
   
Retour à Zagora pour un repas dans une auberge avec un cadre superbe puis sport favori des filles et calvaire des garçons: boutiques !
Heureusement il y a un peu de mécanique à faire sur les 4x4, ce qui nous donne la possibilité de nous échapper un peu dans un garage... Enfin ce que l'on appelle un garage à Zagora. Un boui-boui qui ne ressemble à rien, mais dont le type est capable de vous sortir un amortisseur tout neuf pour votre 4x4 et s'il ne l'a pas, pas de problème, il réparera celui qui est défectueux.
Alors que l'arbre de transmission est démonté, nous taillons la bavette avec le directeur de la rédaction de "Todo Terrano" et son équipe (un magasine 4x4 portugais). Ils descendent de Lisbonne jusque Dakar (tiens cela me dit quelque chose!) par la route avec les derniers Navarra. On fait un peu de troc: nous leur donnons un road book pour qu'ils puissent prendre un peu de piste, ils nous font essayer leur véhicule et nous donnent 2 ou 3 infos sur les pistes supposées des spéciales portugaises du Dakar. Nous nous quittons en nous donnant rendez-vous pour un café à Lisbonne puisque leurs bureaux sont à 200m des contrôles techniques du Dakar.
 
Nous retournons soutenir Fred qui s'est sacrifié pour accompagner les filles dans les boutiques.
Il se fait tard, nous récupérons le Nissan et dodo.

Vendredi 5/11/2005  
La piste de Zagora à Ouarzazate en passant passant par Tazenakht  

 

Dernière journée de piste. Réveil 6h00 ou presque... (décidément nous avons du mal le matin !).

Alors que les 4x4 sont déjà partis, je m'élance en dernier. Je suis attiré par un camion accompagnant des motos dans un hôtel voisin. L'autocollant "Team Alsace Dakar" me confirme qu'il s'agit de motards effectuant également des tests en vue du rallye. Quelques échanges de paroles et l'occasion de saluer des pilotes avec lesquels je suis en contact sur internet. Nous nous donnons RDV à Lisbonne. Cette dernière piste n'est pas très longue: 160 Km mais elle est parfois cassante et il faudra se méfier. Erik d'un coté, Virginie et Steph de l'autre, se prennent au jeu et comprennent les subtilités de la navigation. La liaison radio permanente entre les deux 4x4 ainsi que les motos nous permet une grande liberté d'action tout en conservant une sécurité maximum. La présence d'un téléphone satellite dans chaque groupe conforte ce sentiment. Aujourd'hui je fais la piste sans trip (compteur) ni GPS, ce sera uniquement au road book histoire de compliquer la tâche.

 

maroc2005(64) maroc2005(63)

Les motards sont partis devant, Erik prend le commandement

maroc2005(61) maroc2005(60)


Les "avertis" de la préparation de moto pour le rallye-raid admireront la "prépa" du dromadaire: poignée en alu !

 

maroc2005(62) maroc2005(58)
Les kilomètres défilent tout comme les paysages.

 

Je regrette un peu la vitesse de pointe de ma 660 mais sur le prochain Dakar la vitesse sera limité à 160km/h... La vitesse moindre du XR sera je l'espère largement compensée par le poids de la machine bien inférieur à celle d'une 660 KTM. Le XR se comporte donc sereinement: pas de dérobade traître à la remise des gaz, ce qui autorise un pilotage tout en glisse comme je l'aime. Mais nous arrivons déjà à Foum-Zguid. C'est la fin de la piste et les commentaires vont bon train autour du déjeuner. De nouveaux mordus de Raids !?


maroc2005(56)

Arrivée à Foum-Zguid, Erik ne peut s'empêcher de se garer devant la gendarmerie royale...

 

maroc2005(59)

Aït Benhaddou


Nous prenons ensuite la route jusque Aït Benhaddou où nous passerons la nuit. La soirée est agrémentée d'un thé et de pâtisseries chez Taouffic qui prend le temps de nous recevoir malgré les fêtes de fin du Ramadan.

Taouffic est le délégué du ministère de l'Education Nationale pour la région de Ouarzazate. Ces retrouvailles sont l'occasion pour nous de discuter de la possibilité de reconduire une action "kit scolaire" mais également d'évaluer les besoins éventuels en formation secourisme pour les professeurs en milieu rural. L'équipement d'écoles en matériel informatique est également soulevé. Rassurés quand au bien-fondé toujours présent de ce type d'action, nous allons pouvoir travailler sur ces projets. La soirée se poursuit autour d'un couscous puis passage à l'aéroport afin de prendre le billet d'avion de Stéphanie qui pour une raison inconnue (!?) préfère accompagner Virginie dans les airs plutôt que de faire 3000 kms par la route jusque Paris !

 

maroc2005(57)

Taouffic et ses enfants

 

 

 

Samedi 6/11/2005  
Départ de Ouarzazate et retour direct en France  

 

Réveil 4h00, lever 4h30, c'est la fin de semaine !
 

Nous chargeons non sans mal les motos sur le pick-up. Nous partons à 6h45, Erik partira plus tard comptant sur la rapidité de son véhicule.

Effectivement, il nous rattrape lors de la pause déjeuner sur l'autoroute et nous ferons route ensemble jusque Tanger. A peine arrivés, un ferry rapide est prêt à partir, nous faisons vite pour passer la douane, à tel point qu'Erik n'arrête pas son véhicule comme le lui demandait un type qui ne ressemblait à rien mais qui était douanier... Heureusement celui-ci s'est montré compréhensif lorsqu'il a compris que nous étions ensemble: "Ah! Vous êtes avec le "bomberos" qui prépare le Dakar !"

Arrivés en Espagne, nous nous apercevons que tous les véhicules qui passent la douane sont fouillés... Chargés comme nous sommes, cela va prendre des heures ! Mais le douanier a dû se dire en voyant notre chargement que s'il commençait à regarder, il en aurait pour la nuit... du coup : "Circulez"! 

Nous faisons alors route pour la France en nous relayant pour dormir, nous remontons par Madrid, Erik passe par la côte car il a prévu deux arrêts en Espagne et à Montpellier. C'est plus sage...

 

 

Dimanche 7/11/2005  
Arrivée à Paris... "Crevés" !  

 

Il est 21h00, nous sommes à Meudon pour déposer Fred. 22h00: enfin de retour à la maison. 

Bilan: La semaine a été courte mais intense. Bien sûr, certains diraient que faire autant de route pour si peu de pistes, c'est pas terrible. Nous aurions très bien pu rester à la maison aussi ! Mais nous serions passés à coté de tellement de choses. Nos différents emplois du temps ne nous permettaient pas de nous libérer plus longtemps et nous avons mis à profit ce temps pour aller là où nous le souhaitions. Nous avons pu rouler sur différents types de terrains pour lesquels le pilotage est particulier: les dunes, les pistes sablonneuses du sud et enfin les pistes cassantes lorsque l'on remonte sur Ouarzazate. Erik, Virginie et Steph ont ainsi découvert différentes facettes du pilotage 4x4, la navigation mais aussi et surtout le "vrai" Maroc.
Fred est impatient de repartir : raid ou rallye raid ? La réponse en 2006 !

Enfin, dans ma préparation pour le Dakar, cette semaine fut très instructive pour ce qui concerne le travail qu'il me reste à accomplir sur la moto mais aussi sur celui déjà effectué. Cela m'a également rassuré quand au choix de la machine pour l'exercice. Nous sommes à 8 semaines du départ, les heures sont comptées. Planning des prochains jours: finir le préparation de la moto et boucler le budget...!