2010: Heroes Legend - Partie 1

banière over2bis

 

Heroes Legend 2010 - Récit partie 2

Heroes Legend 2010 - La soirée  

Le site officiel du Heroes Legend

Le site du photographe officiel

Toutes les photos et vidéos du rallye

 
Samedi 30 octobre 2010

En direct de Dakar

dakar

 

Cette fois-ci, c'est moi qui fait la news ! (depuis le PC de l'hotel)

 

Me voilà arrivé à Dakar...

 

Sitôt après l'arrivée au lac, nous avons fait une petite spéciale autour du lac avec un passage par la plage - le lac est à coté de la mer. 16 kms à fond dans le sable. J'ai fais hurler le moteur, en 3, en 5, et ça tient toujours !!!

Mais quelle salade de pignons dans la boite !!!

 

Une fois tout le monde arrivé, nous avons tous déjeuné au bord du lac, pour la remise des prix... Pas de chèque de 50 000 euros, seulement la joie d'être là ;-))))

 

Une pensée pour les 3 pilotes motos blessés et rapatriés, surtout pour le blessé le plus grave d'hier (6 fractures: 2 à la hanche, 2 à la jambe et les 2 poignets fracturés...). Le pilote et copilote de la voiture ("bowler") qui ont fait un tonneau "par l'avant" il y a qqs jours sont eux tirés d'affaire malgré qqs blessures importantes.

 

De mon coté, j'ai toujours roulé en dessous de mes capacités, même si j'ai été qqs fois un peu "limite"...

Pas de blessures. Une seule chute sérieuse sur la piste, mais sans conséquence.

J'ai maintenant seulement mal aux doigts, engourdis, j'ai d'ailleurs bcp de mal à taper ce texte !!!  ;-))))

 

La traversée de Dakar a été épique, une gigantesque ville en travaux ! Certaines rues n'ont rien à envier aux pistes les plus défoncées du Maroc... La circulation anarchique et aux règles folkloriques en plus ...

 

J'ai pu prendre une douche, me laver, et plonger dans la piscine !!!!!!!!!!! Quel pied !!!!

 

Ce soir grosse fête tous ensemble et demain main à 11:00, on dépose les véhicules dans le bateau.

 

Retour en avion demain soir par Bruxelles. Il est prévu que je rencontre demain après midi la Fondation Fabrizio Meoni pour visiter une de leurs actions en faveur des écoliers africains.

 

L'aventure arrive à (bon) terme.

 

Je suis heureux de rentrer chez moi...

 

Un grand merci à tous.

 

Bientôt mes photos et bcp d'autres détails

 

Commentaires

3bc1577452623c0a1830767ae1eed352?d=http%

Bravo Frédéric ! Et merci de nous avoir fait partager cette aventure. Quel plaisir de lire jour après jour tes aventures et de voir ces photos, on avait un peu l'impression d'y être...

Tu rentres entier et tu l'as fait (la moto aussi !), donc réussite sur toute la ligne, chapeau !!

François

Commentaire n°1 posté par François Célérier le 02/11/2010 à 18h46
11e11ae58c87394704b3adb2ccafa5e4?d=http%

Un grand bravo pour la tenacité et merci de nous avoir permis de vivre cela par procuration. A bientôt sur nos routes gouxronnées ;o)

Bruno

Commentaire n°2 posté par Bruno le 03/11/2010 à 10h17
555e47023ddc96ab11ca1a55902e690f?d=http%

Félicitations pour ton courage. Et merci de nous avoir fait voyager au travers de tes messages.

Agnès

Commentaire n°3 posté par Agnes Deronne le 06/11/2010 à 09h27
Samedi 30 octobre 2010

Newsletter 20 - J'y suis

J'y suis ! La moto a tenu, le Lac Rose sous les yeux, il a trop plu récemment il n'est pas rose !

 

Une grande joie, celle d'y être arrivé et une pensée particulière à tous ceux qui m'ont soutenu et financièrement et moralement.

 

Un grand MERCI.

 

Frédéric 

 

 

lac-rose.jpg

 

Commentaires

4b0d974d19f7f5fa7e78c7ae55ec4709?d=http%

Félicitations...maintenant il va falloir nous raconter et nous faire profiter de ta superbe expérience, veinard !

 

A bientôt...

 

Patrick (& Jean-Luc).

Commentaire n°1 posté par ROIZOT Patrick le 30/10/2010 à 19h11
721c3bf7f42c0ecce0fa648f555a56ff?d=http%

Félicitations Fred,

Maintenant tu fais parti de ceux qui aura fait DAKAR... A te rencontrer pour faire "un bout de brousse vosgienne" ensemble...

@+

Owaka

Commentaire n°2 posté par Owaka le 31/10/2010 à 15h01
Samedi 30 octobre 2010 

News letter 19

ETAPE 12 : Vendredi 29 Octobre 2010

 

ST LOUIS – KOBA – 288 Km

 

BIENVENUE DANS LA BROUSSE

 

Après avoir traversée la superbe ville de St Louis avec ses veilles bâtisses chargées d’histoire, changement de décors radical pour les concurrents. Pistes latérites et sablonneuse dans une petite végétation, traversant des villages de bergers. Un vrai régal pour les pilotes et un casse tête « Sénégalais » pour les copilotes.

Conseil du jour : gardez son sang froid !

Le bivouac sera accueillit dans le village de Koba. Ce sera la dernière soirée avant l’arrivée au tant attendu lac Rose.

 

Impressions de Frédéric sur l’étape

« Grande liaison, de vastes pistes vertes qui contrastent terriblement avec la Mauritanie, j’ai eu  l’impression d’être sur un terrain de golf avec… des ânes, des chèvres. Les gens vivent  dans des huttes, plus rarement, nous croisons des constructions en dur. Les sénégalais sont  extrêmement accueillants, joyeux, blagueurs… Les couleurs sont partout. J’ai eu un gros coup de fatigue dans la seconde spéciale, je roulais avec le quad qui est tombé deux fois en panne, les arrêts pour l’aider à réparer ont été les bienvenus !!  J’étais content d’arriver à la fin de cette étape. Un motard a été renversé par une voiture, plusieurs fractures mais sa vie n’est pas en danger. Au cours du rallye, un autre, s’est fracturé la clavicule et une voiture a fait des tonneaux. Je suis resté très prudent tout au long des étapes sans surestimer mes forces, en baissant la cadence lorsque je me sentais emporté ou grisé. Demain, j’espère avoir l’immense chance et la joie d’arriver au Lac Rose. »

quad moto 

Vendredi 29 octobre 2010 

Newsletter 18

ETAPE 11 : Jeudi 28 Octobre 2010

 

AKJOUJT – ST LOUIS – 585 Km

 

LE FLEUVE SENEGAL

Pour cette dernière étape en Mauritanie, 2 spéciales très différentes l’une de l’autre. La première, très rapide, de très nombreuses pistes parallèles sablonneuses avec comme un seul point de repère, un château d’eau. La piste disparait ensuite sous le sable et les dunettes et hors piste total en longeant l’erg jusqu’à l’arrivée. Un conseil : ne perdez pas le nord !

Après la traversée Nouakchott, une seconde spéciales qui amènera jusqu’à la digue de Diama. Les concurrents auront ensuite tout le temps d’apprécier le spectacle de « mère nature »avant d’arriver à la frontière. La traversée du fleuve Sénégal marquera le changement de pays et changement d’ambiance. Au revoir la Mauritanie, merci pour votre accueil, vos déserts inoubliables et envoutants et bonjour le Sénégal. Le rallye arrive en Afrique noire. Ses couleurs, ses femmes en boubou, ses odeurs, sa circulation si dense, ses marchés.

Une nuit de repos bien méritée à Saint Louis.

 

 Impressions de Frédéric sur l'étape du jour :

« Pour cette étape, nous avons eu une liaison très longue mais roulante. Ensuite,  2 spéciales. J’ai roulé toute la journée avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, la moto va mal, elle fait beaucoup de bruit, je peux passer la 5ème mais la 4ème et la 6ème ne fonctionnent plus ; un peu dur dans les dunes. Les paysages étaient magnifiques, les pluies de la semaine passée en Mauritanie ont laissé un tapis vert entre les dunes.  L’arrivée au Sénégal est un véritable contraste de paysage et de peuple.

Ce soir j’ai vidangé la moto et récupéré beaucoup de limaille provenant de l’arbre de transmission. Je croise les doigts pour que la moto tienne jusqu’au Lac Rose. »

fred 27

 

Commentaires

4b0d974d19f7f5fa7e78c7ae55ec4709?d=http%

Courage, Fred, et patience, ne malmène plus ta monture, car la limaille dans l'huile et le sable partout, mauvaise mayonnaise, donc joue-la fine et avec un petit coup de pouce de Dame Chance, tu vas le voir ce Lac Rose...!

 

A bientôt,

Patrick (& Jean-Luc), tu sais les Frères !

Commentaire n°1 posté par ROIZOT Patrick le 29/10/2010 à 19h59
Jeudi 28 octobre 2010 

Newsletter 17

ETAPE 10 : Mercredi 27 Octobre 2010

 

ATAR – AKJOUJT - 380 km

 

« LA » SPECIALE DU RALLYE

 

 

Impressions de Frédéric sur l’étape du jour :

 

« Paysages magnifiques, montagnes et sable hyper mou. Enorme galère mécanique je ne peux passer que 3 vitesses. Epuisé par les dunes à ce régime, j’ai réussi à rejoindre l’arrivée. J’ai purgé le liquide d’embrayage, pas d’amélioration. Un mécano du bivouac me dit qu’il lui faudrait une journée pour réparer et qu’il n’a pas tous les outils nécessaires sous la main. Gros coup dur, j’ai le Lac Rose en tête, physiquement je m’étais bien préparé avant le départ et je peux encore donner, je pense à ceux qui me suivent, qui m’ont aidé… Je ne peux pas abandonné si près du but, je roulerai demain, on verra bien. »

26 10 Leg09 478

Mercredi 27 octobre 2010 

Newsletter 16

ETAPE 9 : Mardi 26 Octobre 2010

PK 135 – ATAR – 419 Km

 

LE PLUS LONG TRAIN

 

 

Impressions de Frédéric sur l’étape du jour :

 

« Pas de liaison aujourd’hui, nous sommes directement partis pour la Spéciale. Très roulant, sable mou à n’en plus finir, des cordons de dunes magnifiques. J’ai eu vraiment l’impression de surfer sur les dunes. J’ai fini par me laisser entraîner par cette sensation et j’ai fait une chute ! Nous avons ensuite suivi la ligne de chemin de fer en roulant à sa droite avec le conseil de ne pas nous en approcher pour éviter les crevaisons. Cette ligne transporte du minerai de fer jusqu’à Nouadhibou. Le train qui l’achemine est le plus lourd du monde (250 wagons) et probablement le plus long aussi (2,5 km). Nous avons été super bien accueillis. Les gens sont très pauvres ici aussi, ils nous ont dit qu’ils souffraient depuis que le Paris-Dakar ne passait plus dans leur région, que ce rallye et le tourisme qu’il entraînait leur permettaient de vivre.

Cette journée très roulante, malgré quelques petits soucis avec la boîte de vitesses,  m’a permis d’arriver dans les tous premiers mais j’ai dû attendre longtemps avant de me mettre à la mécanique, le camion qui transportait les malles a dû, lui, rouler pendant 900 km sur goudron. »

dunes 2

 train

Mardi 26 octobre 2010 

Newsletter 15

ETAPE 8 : Lundi 25 Octobre 2010

PORTO RICO – PK135 - 375 Km

CHANGEMENT D’HORIZON

Une journée de transition qui amènera les concurrents à Bir Gandouz pour le passage des frontières. Au revoir le Maroc, merci pour votre accueil et vos paysages somptueux et bonjour la Mauritanie.

Le ton sera donné dès les premiers kilomètres sur le territoire Mauritanien et ne laissera aucun doute aux concurrents quant au profil des prochaines étapes. Du sable, du sable et encore du sable…

 

Impressions de Frédéric –ou moitié d'impressions de Frédéric, les messages laissés sur répondeur n’étant pas toujours audibles :

 

"Un no man’s land de 4kms entre le Maroc et la Mauritanie. Le paysage change du tout au tout. Sable blanc, aucune végétation, il fait très chaud. Je suis très impressionné par la misère des gens.

Les militaires sont partout, au cours du trajet jusqu’à la frontière, ils étaient équipés de fusils d’assaut. Je dois rassurer ceux qui étaient inquiets pour notre traversée de la Mauritanie, entourés par l’armée comme nous le sommes, nous ne serons pas embêtés."

 

Mardi 26 octobre 2010 

Newsletter 14

ETAPE 7 : Dimanche 24 Octobre 2010

Tan tan – PORTO RICO – 574 Km

LE GRAND SUD MAROCAIN

Encore une piste tracée pour le rallye Paris –Dakar il y a quelques années qui est très peu fréquentée aujourd’hui. Aucune chance de croiser un local pour lui demander votre chemin. Au début de l’étape, une piste peu visible ou il faudra bien suivre les points Gps et les caps. Au km 78, les concurrents retrouveront une grande piste bordée de cairns ou le pilotage et les grandes vitesses seront au programme. Attention tout de même aux ondulations…..qui freineront les plus rapides avec des suspensions mal adaptées. Un passage par le village de Bir Anzarane et une fin d’étape très roulante, sablonneuse et propice au pilotage.

Un bivouac « magique » dans un ancien village de pécheur sur la plage avec une vue imprenable sur la lagune de Dakhla.

 

Impressions de Frédéric   

« Tout d’abord, je voulais revenir sur l’étape précédente avec, pour fin de la spéciale, une arrivée à Tan Tan sur la gigantesque et mythique  plage de sable blanc. Grand moment, je me suis amusé à rouler à fond sur des km, j’ai monté la moto à plus de 135 et c’était déjà beaucoup pour moi.

Je n’ai pas beaucoup parlé des habitants, mais il y a de gros écarts entre le nord et le sud marocain où les gens vivent dans la montagne. A un moment nous nous sommes perdus et nous sommes tombés sur une famille : une femme et 2 enfants habitant dans une sorte de caverne avec un rajout de maison en boue séchée, à côté 3 chèvres. Je ne sais pas comment ces gens là vivent, c’est frappant.

Il y a un changement encore plus profond lorsqu’on arrive dans le Sahara Occidental au sud de Laayoun, les gens  ne parlent pas français, ce ne sont pas des arabes mais des sahraouis, on est moins bien accueilli. Les gens y sont extrêmement pauvres. »

 

sur l’étape du jour :         

« Après deux journées difficiles physiquement, j’ai récupéré en ne touchant pratiquement pas à la moto la nuit dernière. Je me suis surtout occupé de moi, j’ai dormi et les douleurs sont passées. Cette étape m’a remis le pied à l’étrier. Une étape très très rapide, une grande étendue désertique et blanche, un paysage presque lunaire.

Je roule encore avec le numéro 30 et pendant la spéciale, on a lâché le road book pour faire une coupe au GPS pendant 70 kms. Paysage désertique tout plat, sans traces, très impressionnant même si nous nous ne courions aucun risque.

Arrivée en fin d’étape à la frontière Mauritanienne. »

  fred so

Dimanche 24 octobre 2010 

Newsletter 13

ETAPE 6 : Samedi 23 Octobre 2010

TAN TAN – BOUJDOUR – 681Km LA GARDEN PARTY

 

Après une longue liaison matinale la « Garden party » peut enfin commencer. Hors piste au milieu des dunettes et du sable parfois mou pour arriver au bord de mer. Une fois sur la plage, c’est plein gaz. Veillez bien à la marée et à ne pas vous laisser piéger par les bâches d’eau en cherchant un sable plus dur. Certains rochers vous obligeront à quitter la plage de temps à autres pour y revenir plus loin. Le conseil du jour : Dégonflez avant qu’il ne soit trop tard !

La 2ème moitié de cette étape devrait modifier le classement. Navigation et réflexion pour ne pas rester trop longtemps dans les dunes. Pour ceux qui trouveront le Marabout rapidement la suite sera de toute beauté par la traversée de cratères volcaniques avec des pistes sablonneuses et des chott à traverser propices au pilotage. Km135, retour des dunes. Un seul passage possible qui vous amène a un ancien fort militaire. Ensuite choisissez la meilleure piste parmi les centaines de pistes parallèles qui s’offrent à vous.

Une courte liaison pour traverser Boujdour et l’arrivée au bivouac qui se trouve sur la plage.

 

Impressions de Frédéric sur l’étape du jour :

 

« Aujourd’hui nous avions une longue étape de 680 km avec une première liaison de 300 km sur une petite route… suivie de 2 spéciales de 80 et 216 km.

La première était de nouveau très cassante avec beaucoup de cailloux. J’ai mis 2h30 pour faire les 80 km ! Grosse galère !

La deuxième avait lieu dans les dunes. Il était conseillé de naviguer « entre les dunes » pour garder le bon cap mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en escalader quelques-unes pour rouler sur les crêtes et apercevoir le paysage ! Un paysage lunaire avec des dunes à perte de vue… superbe !

En ce qui concerne la forme, je suis complètement cassé ce soir. J’ai eu beaucoup de mal à finir l’étape et à naviguer en fin de journée pour rejoindre le bivouac. Je suis crevé. J’ai les mains et les avant bras en feu (j’ai même du mal à accrocher mon casque) et j’ai aussi une épaule endolorie après avoir sauter une dune cet après-midi !

Bref, un peu de repos ce soir me fera le plus grand bien !

A demain.

Fred. »

Commentaires

4b0d974d19f7f5fa7e78c7ae55ec4709?d=http%

Salut Fred,

 

Je viens de voir seulement aujourd'hui que l'on pouvait t'envoyer un message sur le site...!

 

Donc je suis au jour le jour (et mon frère Jean-Luc aussi car je lui transfère tous les e.mails sur son adresse professionnelle, sa personnelle domicile étant h.s. pour le moment !) tes exploits depuis ta préparation jusqu'à tes derniers sauts de dunes de la dernière étape...! Je vois que tu es devenu un "supercrossman" ! Et que tu t'amuses comme un petit fou...! Mais fais gaffe, il reste encore quelques étapes et beaucoup de jolis paysages à voir probablement...! Tu expliqueras à ton coach sportif que tu as mal à tes avant-bras, il corrigera ton entraînement pour la prochaine fois...! En tous cas, courage, prudence, et profite à fond car tu es un privilégié méritant pour toute ta préparation sur tous les plans, on essaiera de faire partie des prochaines aventures, ce n'est pas l'envie qui nous manque avec mon frère, mais l'année 2010 a été particulièrement noire...tu nous raconteras quand on se verra...! Et DAKAR n'est plus si loin que çà...!

@ +

Patrick (& Jean-Luc).

Commentaire n°1 posté par ROIZOT Patrick le 24/10/2010 à 17h45
aacfc7082658620e7b34805465af068a?d=http%

Salut Fred,

Je suis allé déjeuner au Vésinet samedi midi 22/10 et nous en avons profité, avec Guillaume, Zoé et toute la famille, pour voir tes exploits : tu es 9° ou 10° au classement général après 6 étapes au 23/10 et en plus, le podium n'est pas inaccessible. Tu n'es qu'à 200 points du 3° mais attention à ne pas prendre trop de risques. L'essentiel est de participer et d'arriver en bonne santé à Dakar. Courage et bonne chance. Bises.

Alain

 

Commentaire n°2 posté par MILLET ALAIN le 24/10/2010 à 19h14
555e47023ddc96ab11ca1a55902e690f?d=http%

Mais tu es une vraie STAR !! Bon, fais tout de même attention à toi, on veut te revoir en forme...A bientôt

 

Commentaire n°3 posté par Agnes le 24/10/2010 à 22h57
Dimanche 24 octobre 2010 

Newsletter 12

ETAPE 5 : Vendredi 22 Octobre 2010

TAN TAN – TAN TAN – 229 Km LES VALLEES DE SABLE

 

Aujourd’hui le bivouac reste à la même place. Un peu de repos pour les équipes d’assistance mais pas pour les concurrents. Courte en kilomètres mais intense en émotions avec le franchissement de 2 vallées de sable qui serpentent dans un oued.

Un paysage lunaire qui réserve beaucoup de surprises. Journée chargée une nouvelle fois pour les co pilotes qui devront être occuper à observer la couleur du sable et le relief afin de déjouer les pièges et ne pas avoir à sortir les plaques. Après le passage des motos et des premières voitures, il faudra chercher à faire sa propre trace pour ne pas faire les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. Ceux qui auront peur de laisser les traces fraiches en payeront vite les conséquences…… Après un passage dans l’herbe à chameau, une deuxième partie d’étape amènera les concurrents au fort de Ayoun du Draa et à l’oued qui les ramènera ensuite au bivouac pour un repos bien mérité. Le conseil du jour : il faut parfois perdre du temps pour en gagner !

 

Impressions de Frédéric sur l’étape du jour :

« Aujourd’hui, nous avions 2 boucles à parcourir autour de Tan-Tan.

La première s’est bien déroulée avec beaucoup de dunes, de sable et des paysages magnifiques. La navigation n’était pas trop compliquée.

La deuxième boucle a été terrible. Un vrai marteau piqueur ! Des pistes très cassantes avec beaucoup de pierres et de gravier. Pour couronner le tout, on s’est paumé pendant un bon moment !

Au final, une étape vraiment difficile que je termine étonnement en 4ème position ! Les classements semblent un peu farfelus et curieux mais ce n’est pas vraiment important… le but est d’arriver à Dakar !

A demain.

Fred »

Commentaires

f02aec8da557c4bdd793c0da4f26d3bb?d=http%

Allez FREDO ........T'es un bon ....tu l'as prové dans les bourbiers de le Grappe de Cyrano ....alors les dunes

On suit ton périple ...de notre fauteuil , donc les bras sont moins endoloris

@+

 

Commentaire n°1 posté par JEAN LUC ROIZOT le 25/10/2010 à 09h25
Vendredi 22 octobre 2010

Newsletter 11

ETAPE 4 : Jeudi 21 Octobre 2010

FOUM ZGUID – TAN TAN – 582 Km DES DUNES A L’OCEAN

Cette 4ème étape amènera les concurrents du désert aux plages de l’océan Atlantique. Une 1ère partie sur une piste spécialement tracée par l’armée Marocaine pour le passage du rallye Paris-Dakar en 1996. Un labyrinthe de pistes et d’oued à traverser. Courte en distance, cette étape est dense et pourrait créer des bouleversements au classement en cas d’erreur de pilotage ou de crevaison. Il faudra savoir gérer la mécanique et la poussière. Conseil du jour : il faut parfois savoir attendre pour mieux dépasser, au risque de tout perdre par une sortie de piste.

La 2ème moitié réserve beaucoup de travail pour les navigateurs ! Cherchez la meilleure trace en gardant le cap. La piste est recouverte par endroit par le sable il faudra bien observer les changements de couleur pour éviter les pièges et rester « planté ».

Km110, les concurrents quittent les rives de l’océan et ses embruns pour s’enfoncer dans les terres par une piste très empierrée sur 15km avant d’arriver au bivouac. Il faudra bien surveiller les dangers indiqués sur le road book si on ne veut pas avoir trop de mécanique à faire en arrivant au bivouac.

 

Impressions de Frédéric sur l’étape du jour :

 

« Aujourd’hui ce fut une très belle spéciale avec de la navigation facile. On a roulé en groupe, notamment avec un quad qui roule très fort ! J’ai roulé devant et fait la nav’ pendant une grande partie de la journée. La spéciale traversait une zone militaire ouverte pour le rallye, avec une piste pleine de cailloux et de pièges, fidèle au Maroc, mais très roulante. De très beaux paysages dans des endroits que je ne connaissais absolument pas !

Par contre la fin de  journée a vraiment été pourrie avec 400 km de liaison sur le goudron. Pas difficile mais vraiment pénible !

Nous avons droit ce soir à un bivouac en montagne, assez chouette, proche de Tan-Tan.

Demain, boucle dans les dunes avec retour au même bivouac. Ensuite direction la Mauritanie !

A demain !

Fred »

 

 Etape4 Fred 1

 

Revenir en haut de la page Heroes Legend 2010 - Partie 2