La préparation a plus qu'avancé !

Publié le par desertica

 

Bonjour à tous !

 

Comme pour chacune des newsletters, je veux commencer par remercier les nouveaux sponsors qui se joignent à mon projet.


La société Mc Donald's (88, Jeuxey) et la Sellerie Automobile Bender (88, Thaon-les-Vosges) ont à nouveau décidé de m'aider.

 

Un grand merci à eux !
McDo Bender



Avec quelle moto repartir ?

 

La moto est revenue depuis longtemps d'Amérique du Sud.

Elle est restée dans le garage - "dans son jus" - jusqu'à ce que j'ai à nouveau goût à approcher une moto. Et cela a pris quelques longues semaines...

Puis, une fois la décision prise de repartir immédiatement à l'aventure, il a fallu réfléchir à nouveau au choix de la moto.

Après de longues discussions avec mes "conseillers spéciaux" (les amis un peu fous aussi de moto et de désert !), après avoir changé 10 fois d'avis, j'ai pris la décision de repartir avec la même moto. Bien entendu, elle a été modifiée afin de la simplifier, d'en alléger l'avant et de sécuriser le circuit essence. 

 

Les raisons à l'origine de ce choix sont multiples.

 

- Je connais cette moto par coeur (je peux la démonter/remonter les yeux bandés, ce qui est d'ailleurs inutile...). C'est donc un avantage pour moi qui part sans assistance.

 

- En dehors des quelques réparations à faire suite au contact "assez virile" avec le camion lors de la deuxième étape de l'année dernière, je n'ai rien à faire dessus. Les moteurs sont impeccables, fourches et amortisseurs n'ont pas besoin d'être révisés, etc...

 

- Pas de surcoût lié à l'achat d'une nouvelle moto, donc budget "réduit" cette année. Combien ? Shut... C'est un secret.

 

- Peu de mofications à faire, donc la moto sera prête plus vite.
Sauf que j'ai pris du retard et que je suis donc .... à la bourre !!!!

 

Mais je serai prêt !!

 

 

La préparation


Un nouveau réservoir avant


L'année dernière j'ai senti que l'avant de la moto était lourd.

 

Je ne retrouvais pas les sensantions de "facilité" de pilotage comme en Egypte, au rallye des Pharaons.
Bien sûr, j'avais beaucoup de problèmes, mais la sensation de lourdeur à l'avant était bien réelle. Ajouté à cela que les deux gros réservoirs que j'avais nécessitaient l'utilisation d'une pompe à essence ce qui complique le circuit essence.

 

Après mon abandon, j'ai pris le temps de regarder les motos des "pros" pour en constater une évolution très nette.

 

Fini les 20 à 25 litres de carburant à l'avant !
Le Dakar Sud-Américain est plus rapide et beaucoup plus technique que son ancêtre Africain...

 

L'essence est répartie très différement maintenant: entre 10 et 15 litres à l'avant et entre 20 et 15 litres à l'arrière.

 

Moto plus stable, plus facile à piloter dans les dunes (moins de poids à l'avant, donc elle plonge moins), c'est clairement moins de fatigue. Pour le pilote amateur que je suis c'est plus qu'important !

 

Finalement, en Egypte, j'étais dans le vrai (15 litres à l'avant et 10 litres à l'arrière).

 

Retour donc à la configuration Egyptienne !

 

Suppression des deux gros réservoirs avant et réinstallation du réservoir de 15 L (un neuf directement venu d'Australie !)

 

Conclusion: moins de poids à l'avant, un seul reservoir à remplir, suppression de la pompe à essence. Le carburateur est donc alimenté par gravité puisque ce réservoir est plus haut que le carburateur. Comme il est dit dans une publicité pour une marque française de voiture: "c'est simple !"

 

Mais...

 

- L'essence que j'enlève là doit être transférée aux réservoirs arrière qui vont devoir être modifiés,

 

- Je dois refaire des carénages à l'avant (me voilà donc à nouveau plongé dans la résine epoxy et la fibre de verre !),

 

- Une nouvelle selle doit être refaite (de toute façon la précédente n'est plus très belle à voir !).

 

Cliquez sur les images pour les agrandir    

ResAvt1  ResAvt2


 

 

 

Agrandir les réservoirs arrière

 

A l'origine, les deux réservoirs arrière contiennent un total de 10 litres d'essence.
6 litres dans le réservoir de droite, 4 dans celui de gauche.


Cela fait donc un total de 25 litres, idéal pour des rallyes d'une semaine type Pharaons ou Maroc.


Mais les étapes (les spéciales surtout) sont plus longues au Dakar. Il faut donc augmenter l'autonomie en embarquant plus d'essence. 30 litres est un bon volume pour ma moto car son moteur en plus d'être robuste a aussi la réputation d'être un chameau ! 

 

Voici les consommations que j'ai pu vérifier:


Type de route Consommations Autonomie pour 30 litres embarqués
Route goudronnée 5 L/100 600 kms
Piste (terre, pierre) 6 à 7 L/100 ~ 450 kms
Sable 7 à 8 L/100 ~ 400 kms
Dunes 10 L/100 ~ 300 kms

 

Lorsque je dois calculer mon autonomie je ne rentre pas dans ce détail. Je retiens deux chiffres en plus de la consommation sur route goudronnée: 6 litres sur piste et 10 litres dans le sable et les dunes.

 

Pour simplifier encore plus les calculs, il y a une méthode simple...
"Dans le désert, quand tu trouves de l'essence, tu fais le plein !"

Mais cela est vrai en "raid", c'est à dire en ballade entre copains sans organisation pour tout surveiller !


En rallye, les points de ravitaillement sont indiqués sur le roadbook. Alors la seule difficulté est de bien gérer son temps lors des ravitaillements en liaison. 200 motards qui "s'abattent" sur une station essence génèrent beaucoup d'attente... Alors il vaut souvent mieux passer cette station et aller chercher de l'essence à la suivante ou à celle d'après. 
L'idéal est aussi d'avoir toujours le plein fait la veille au soir, pour éviter de perdre du temps le matin.

 

Dans cette nouvelle configuration,  la moto dispose donc de 25 litres d'essence. Ce n'est pas assez. Les 5 litres "perdus" à l'avant vont donc devoir être ajoutés à l'arrière. Beuchot Motos se charge alors de la modifiation.

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

ResArr1
ResArr2

Avant modification, 10 litres

 


ResArr3
ResArr4
Après modification, 16 litres

 

La modification des réservoirs arrière rend impossible l'utilisation du garde boue arrière tel quel. Il faut donc le modifier aussi !


CarenageArr1

Avant...

 

CarenageArr2

Découpe...


CarenageArr3

CarenageArr4

Après !

      

 

 

Une nouvelle selle

 

Le changement du réservoir avant nécessite le remplacementr de la selle.
Le sellier Bender se charge de ce travail délicat et très (mais alors vraiment "très") important...

Les images du Dakar qu'on voit à la télévision montrent toujours les pilotes debout. Alors pourquoi une selle ?

 

Il est vrai que l'on roule debout car en tout terrain, cela permet de mieux maintenir la moto coincée entre les genoux et aussi de mieux amortir les chocs dus au terrain. Le travail conjoint des amortisseurs de la moto (80% du boulot, certes !) et des jambes évitent de tout prendre dans le dos !

 

Cela est vrai jusqu'à ce que la fatigue s'en mêle !


Alors la tentation est grande de s'assoir dès que le terrain le permet (sauf devant les photographes bien sûr !!!). 
Et les liaisons se faisant toujours sur route, nous roulons assis...


Le Dakar, c'est 9000 kms de moto en 13 jours (quand tout va bien...) dont presque la moitié sur route.


En conclusion, on roule un peu moins de 5000 kms (toujours si tout se passe bien...) assis en 13 jours, sur des motos qui ne sont pas faites pour rouler assis.


Donc les fesses s'ouffent... Beaucoup...


Bref, on a mal au cul !!!!


Alors, oui, il faut sérieusement arranger la selle !

 

Selle1

 

On part d'une selle de moto d'enduro d'origine.

C'est une selle extrêmement dure car la mousse est très fine et de qualité moyenne.

 

Le sellier va remplacer la mousse par une mousse plus épaisse et de bonne qualité. Pour encore améliorer le confort, on ajoute une couche de gel (type anti escarre).

 
Je la trouve dans un magasin multisports bien connus en France, section équitation. C'est un tapis de selle (de cheval) qui sera découpé pour faire une pièce adaptée à la forme de la selle (de moto).

On ajoute une petite pochette sur l'avant, pratique pour y ranger le carton de pointage.

 

 

Selle2

 

Le tout est recouvert de cuir retourné, plus solide et assez antidérapant...

 

La préparation de la moto continue avec le remise en route du moteur qui n'a pas tourné depuis le 7 janvier 2014, la fabrication du carénage avant et la réfection de l'ensemble des équipements de navigation.

Mais ce sera pour une prochaine newsletter !

 

Fred / @Desertica

 

Publié dans Articles

Commenter cet article

ERIC 11/11/2014 14:56


Bonne dernière ligne droite avant d'autres

desertica 11/11/2014 22:44



Merci Eric.


Ca me fait plaisir d'avoir de tes nouvelles.


La bise à tous ceux de Meudon....